Jeudi 19 novembre le Lycée de la Mer ainsi que le Lycée Grand Air d'Arcachon ont eu le plaisir de recevoir des chercheurs du CENBG, dont Benoit Lott, directeur de recherche pour une master classe au sujet des trous noirs, blazars et sursauts gamma.
À Arcachon c'est une classe de 24 élèves qui a travaillé sur le sujet de 8h00 jusqu'à 17h00, avec quelques petites pauses. Pour le Lycée de la Mer la master classe se déroulait l'après midi. Un Lycée de Montpellier participait aussi à l'opération.


Le projet COSMAX est une suite logicielle qui permet d'analyser des données produites par le satellite Fermi. Celui-ci cartographie l'Univers pour détecter des phénomènes cosmiques extrêmement violents comme des sursauts gamma, par exemple.

L'étude faisait appel à un certain nombre d'acquis préalables : conservation de l'énergie, quantification de l'énergie, profils spectraux d'étoiles, spectre électromagnétique, relation masse-énergie, un peu de relativité, un peu de mécanique avec les lois de Kepler et même du traitement numérique. Ces savoirs relèvent des acquis des niveaux seconde, première et terminale scientifique.

Bien sûr, une journée dense comme celle-ci se prépare en amont et il faut concevoir que quelques élèves risquent de décrocher un peu. Cependant vous pouvez compter sur la bienveillance de Monsieur Benoit Lott et de ses collègues pour faire en sorte que ce travail ardu devienne accessible et même très digeste.
À plusieurs reprises, j'ai pu constater des manifestations de joie de quelques élèves qui, calculette en main, se félicitaient d'aboutir à des résultats conformes aux attentes.

Pour la récupération des données et leur traitement, il fallait installer des logiciels sur les ordinateurs. Cette partie,  demande une certaine implication de la part de l'enseignant et une méthode de travail efficace. Pour une classe de 24 élèves, j'ai emprunté les 24 netbooks du CDI en réseau wifi, tous branchés sur secteur. Il a fallu installer une machine virtuelle comme vmware player sous windows 8 puis faire tourner une machine linux. Les fichiers pour linux sont bien dodus et pèsent entre 2 et 3 bons gigaoctets quand ils sont compressés ! Il faut prévoir des clés USB conséquentes ! Le comportement des netbooks était satisfaisant...rien à dire de ce côté.
Si vous êtes dépendant d'une équipe externe pour l'installation de tout programme sur vos machines, il va falloir vous y prendre suffisamment à l'avance ou bien ruser un peu comme l'a fait le Lycée de Mer : Machine linux déposée la veille sur le bureau windows (mode utilisateur sous solstice) puis laisser les ordinateurs allumés toute la nuit pour éviter de perdre les paramétrages...ça a fonctionné.

 

En fin de journée, Dave Thomson de la Nasa et collègue de Benoit Lott, nous a fait une petite apparition en visioconférence. Quelques élèves furent d’abord dubitatifs puis force est de constater que ... si si , la visioconférence est bien réelle !!! Le discours était tout en anglais américain. Encore une fois, dans sa bienveillance, Benoit Lott a encouragé les jeunes à participer puis à traduire ce qui a été dit, ce qui fut fait dans la plus grande joie des élèves.

Pour conclure, je dirais que cette journée marathon (autant pour les élèves, pour les professeurs encadrant mais aussi pour les chercheurs conférenciers) fut, évidemment, très enrichissante. Le projet refait surgir des connaissances acquises en seconde et première tout en leur donnant du sens de façon très concrète. Il est interdisciplinaire en faisant appel à des connaissance de physique, de mathématiques et aussi d'Anglais...Anglais technique au moins...voire parlé pour le peu que les élèves souhaitent entamer une vrai conversation avec les Américains de la Nasa.

Pour les collègues en recherche de fils conducteurs dans la préparation de leurs cours avec leurs terminales ... en voilà un tout trouvé : Mécanique, Balistique et mécanique de Kepler pour le satellite Fermi, électromagnétique, ondes, particules, relativité pour les photons gamma, relation d'Einstein pour la conversion de l'énergie en matière, quantité de  mouvement... il y a de quoi faire aussi avec la numérisation, le traitement d'image et le transfert de données. Enfin pour pérenniser le projet, un complément d'étude vous est proposé avec la mallette COSMIX, détecteur de muons.

Monsieur Lott compte bien reconduire l'expérience l'année prochaine avec un nombre croissant d'établissements et rendre l'opération internationale. Vous serez accueillis les bras ouverts si vous souhaitez vous lancer !

Faites vous connaitre en envoyant un courriel à bureau.udppcATlaposte.net dès maintenant.

Denis Monnereau, Lycée Grand Air, Arcachon

(Ne pas oublier de remplacer " AT " par @  - cela a pour unique objectif de limiter le nombre de mél indésirables).